Ce volcan proche de nous est fréquemment visité.
Voici quelques comptes-rendus de visites de nos membres...

Neige et lave sur l'Etna (20/02/1999) par Bernard Fontaine .
Petite virée d'un W-E au Mongibello
(5-7/11/1999) par Thierry Sluys.


Neige et lave sur l'Etna

par Bernard Fontaine
20/02/1999

Après avoir appris par le site de Boris qu'une coulée récente était toujours présente sur l'Etna, une décision rapide est prise. Nous partons à deux, Jean-Louis et moi, pour les cimes enneigées de l'Etna.
Après avoir atterri à Catane, nous louons une voiture et fonçons vers Nicolosi pour le ravitaillement puis nous montons vers le refuge de Sapienza au pied du téléphérique.

Après nous être assuré du logement pour la nuit, nous partons pour une petite rando vers la valle del Bove en espérant voir la coulée qui se déverse dans celle-ci depuis le flanc du cône du cratère SE.
sbove.JPG (3589 octets)Un peu plus d'une heure de marche nous mène sur le bord de la valle del Bove dans les environs du point de vue près de Serra dell'Acqua.
Nous pouvons enfin observer, mais de loin, la coulée. Il s'agit en fait de plusieurs coulées qui semblent se croiser.

21/02/1999

Cône sud-estLe lendemain, nous empruntons le téléphérique jusqu'au refuge de la Montagnola, puis chargés de notre équipement, nous atteignons le refuge de Torre del filosofo.
Nous déposons les sacs dans la cave du refuge puis, après un repas bienvenu, nous partons vers les coulées toutes proches.
hornito.JPG (56449 octets)Nous suivons les coulées, au départ sous tunnel, depuis la base du cône Sud-Est à l'endroit où se construit des hornitos d'une belle couleur de soufre, en direction de la Valle del Bove.
sflow.JPG (3955 octets)On appreçoit ensuite une coulée au travers de "skylight" et enfin la coulée apparaît à l'air libre entre deux murs de scories qui la bordent et la canalisent; long serpent écarlate à la peau écaillée de scories noires.

Retour au refuge pour ravitailler le p'tit personnel et nous repartons pour une observation de la lave à la tombée du jour lava.JPG (14806 octets)(c'est un des meilleurs moments, avec l'aube, pour les photos).
Après environ une demi heure de "promenade" sur les bord sur les bords des coulées et dans les vapeurs de souffre nous rentrons au refuge heureux mais crevés.

23/02/1999

sclouds.JPG (4555 octets)Après une "bonne" nuit de non-sommeil, petit déjeuner sur la terrasse avec une vue magnifique et retour vers Catane.

 

lave_be.JPG (12098 octets) Retour à LAVE Belgique

 

 

Petite virée d'un W-E au Mongibello

par Thierry Sluys
5-7/11/1999

 

( Thierry et Carine SLUYS, Thierry et Raphaël DOCKX, Jean-Louis PIETTE - LAVE,SVG BELGIQUE)

Vendredi 5/11 : Au cours de notre montée vers la Torre del Filosofo, Fumée noire de la Bocca Nuovanous observons d'impressionnants panaches de cendre noire, émis par la Bocca Nuova toutes les minutes environs et poussés vers l'est par un vent moyen . Un guide nous apprend que cet épisode a commencé vers 14h15. Installation du camp au pied du cône de l'Observatoire malgré une météo peu engageante. Petite coulée vers le sud-estLa nuit tombant, nous renoncons à explorer la nouvelle coulée côté ouest et préférons passer notre début de soirée bien au chaud à contempler une coulée située à 300 mètres à l'est de la Torre del Filosofo, au pied du cône Sud - Est. Cette coulée fait environ 40 mètres de long et prend sa source au pied d'un hornito éventré qui a la forme d'une arche. Retour au camp. Les panaches noirs de la Bocca Nuova ont fait place à des panaches blancs, visibles de nuit . Des bombes incandescentes dépassent par moment la hauteur de la lèvre du cratère, témoins d'une activité strombolienne assez soutenue. Notre sommeil sera pertubé par un violent orage qui éclate vers 2 h du matin.

 

Samedi 6/11 : Réveil dans des tentes recouvertes par 10 cm de neige fraîche. Et dire qu'on nous avait annoncé des tNeige et lave à l'ouest de la Boccaempératures estivales sur la Sicile! Le paysage est méconnaissable. Nous découvrons enfin le côté ouest du cône de la Bocca Nuova : une immense langue noire encore fumante émerge du cratère affaissé et plonge en s'élargissant vers les pentes boisées. Sur le grand tapis blanc, le contraste de cette masse sombre est assez saisissant. Pause vers le sommet de la BoccaLà-haut, les panaches se font à nouveau plus denses et plus noirs. Nous sommes dans un véritable champ de bombes ; tous les impacts circulaires se dessinent parfaitement sous la neige et témoignent de l'activité intense des dernières semaines. Après une heure d'observation, nous nous décidons à monter au sommet. A mi-pente la neige disparaît progressivement sous l'effet de la chaleur . Halte forcée d'un quart d'heure car nous sommes engloutis par un nuage. Le ciel se dégage à nouveau. Non sans quelques appréhensions, nous arrivons enfin au bord du cratère à l'endroit de la large échancrure qui a laissé échapper le débordement de lave.

Bocca Nuova nouvelle version...Etrange impression que de fouler le plancher d'un cratère maintes fois observé depuis les hauteurs d'une falaise! Côté ouest,il ne reste plus rien de la paroi, emportée dans la vallée par le flot de débordement et rendue presque insignifiante vu la hauteur du plancher actuel, soulevé par l'amoncellement des laves émises par l'activité récente. La bouche côté nord n'a pas changé d'emplacement. C'est elle la plus active. Elle se trouve à la même hauteur que notre poste d'observation, situé sur la coulée de débordement. Elle semble divisée en deux par un petit cône (h=15m) : le côté est présente un dégazage très intense et très bruyant avec émission de cendres grises et de blocs rocheux arrachés au puit par la puissance du flux gazeux. Le côté ouest présente un dégazage de vapeur blanche.

La deuxième bouche est toujours située au sud du cratère, contre la paroi de séparation de la Voragine; elle dégaze une vapeur blanche et rend la visibilité assez difficile dans cette direction.

Une éclaircie permettra toutefois à Thierry et Raphaël de s'approcher de cette dernière en progressant par le centre du cratère. Les parois côté sud semblent les moins modifiées par l'activité récente.

Une augmentation du dégazage côté nord nous décide à quitter à regret cette Bocca Nuova nouvelle version . Apéro bien mérité près de la coulée paisible de la Sud Est et descente de nuit sur Sapienza pour clôturer ce week-end bien chargé.

pic00011.gif (6218 octets)

lave_be.JPG (12098 octets) Retour à LAVE Belgique

Dernière mise à jour: 02/12/07