Principales activités volcaniques de 2006 commentées sur ce site


Spectaculaire séquence vidéo d'un volcan sous-marin en éruption près de l'île de Guam

Le lac Voui (Aoba-Ambae volcano, Vanuatu) est actuellement le siège d'un spectaculaire changement de couleur - juin

Regain d'activité au Mont St Helens (Washington, USA) - 30 mai

Accroissement de l'activité de l'Ubinas (Pérou) - 3 juin

Un nouvel évent s'est ouvert sur le flanc ESE du Sakura-Jima au Japon (activité phréato-magmatique) - 5 juin

L'activité du volcan Ubinas (Pérou) s'intensifie -11 juin

Réveil du Canlaon (Negros Is, Philippines)  - 12 juin - 25 juin - PHILVOLCS

Bulusan (Sorsogon Province, Philippines)  - 22 juin - PHILVOLCS

Tunguruhua (Equateur) - 27 juin -14 juillet Institut géophysique de l'Ecole polytechnique d'Equateur (IEGPN)

Soufrière Hills (Montserrat) - 28 juin - 2 juillet  - M.V.O.

Galeras (Colombie) - 12 juillet - INGEOMINAS

Mayon -- 15 juillet - PHILVOLCS

Piton de la Fournaise -- 20 juillet

Karangetang -- 28 juillet (V.S.I.)

Tunguruhua (Equateur) - Institut géophysique de l'Ecole polytechnique d'Equateur (IEGPN)

Violente éruption du Tunguruhua (Equateur) qui a causé le décès de 5 personnes Le 17 août

Piton de la Fournaise - 31 août; activité hawaienne dans le cratère Dolomieu; formation d'un cône de scories.

Etna - 31/08 : explosions stromboliennes dans le cratère SE ; 4/09 : coulée de lave sur les flancs du cratère SE - l'activité de l'Etna "fait du yoyo" depuis fin août.

Rabaul - 7/10 : forte activité du volcan Tavurvur


Quelques informations en bref concernant de nouvelles éruptions dans le monde...

Attention; les vidéos & photos proviennent de sites web dont les liens peuvent changer au cours du temps.


Réveil d'un volcan en Alaska

Un volcan endormi depuis 10.000 ans a montré des signes d'activités précurseurs d'une éruption, annonce mardi l'Observatoire de vulcanologie de l'Alaska (A.V.O.). Une colonne éruptive a été observée la semaine dernière (fin septembre) à proximité du sommet du Fourpeaked, un volcan qui culmine à 2.105 mètres et est situé à un peu plus de 300 km au sud-ouest d'Anchorage. "Une quantité tout à fait considérable de gaz émane de ce volcan, ce qui nous conduit à penser que du magma s'est déplacé, ce qui est plutôt surprenant puisque nous ne pensions pas que ce volcan se réveillerait"", a déclaré le géophysicien Peter Cervelli.


RABAUL (alt.: 688m); PNG (UTC/GMT + 10h); à7/10/06: l'éruption s'est produite samedi à 8 heures 45, heure locale, dans les faubourgs de Rabaul, l'ancienne capitale provinciale sur l'île de Nouvelle-Bretagne en Papouasie Nouvelle-Guinée. Le volcan a expulsé un nuage de cendres volcaniques jusqu'à 18 kilomètres de hauteur et l'explosion a brisé des vitres dans un rayon de 12 kilomètres autour du cratère du Tavurvur.Des vents favorables ont probablement permis à la petite ville de Rabaul de ne pas être ensevelie sous les cendres.

Rappelons qu'en 1994 une puissante éruption du volcan Tavurvur et du Volcan voisin Vulcan a partiellement détruit Rabaul. Une grande partie de la ville et l'aéroport ont été recouverts de cendres. C'est après cette éruption qu'une autre capitale provinciale a dû être construite à Kokopo, vingt kilomètres plus loin.


FOURPEAKS (alt.: 2105 m); Alaska, USA (UTC/GMT -8h); < +/-  20/09/06: un vol héliporté a permis de constater la présence d’une fissure de 1 km de long sur laquelle s’échelonnent en ligne droite une série d’évents éruptifs. Lors des observations aériennes, certains d’entre eux émettaient de la vapeur d’eau et d’autres gaz volcaniques. Des températures supérieures à 75°c ont été mesurées et des effondrements glaciaires (phénomène de subsidence causé par la fonte de la glace suite à un réchauffement) ont également été aussi observés. Une odeur de soufre a été détectée à plus de 50 km du sommet. Les mesures aéroportées ont enregistré des taux élevés d’émission de SO2, de H2S et de CO2.  A noter que les quelques données sismiques disponibles suggèrent qu’il n’y a pas d’activité volcanique significative en ce moment.


TUNGURAHUA (alt.: 5023 m), Equateur (UTC/GMT -5h); 17/08/06

Cinq villageois équatoriens sont morts et treize ont été blessés lors d'une violente et soudaine éruption du volcan Tungurahua, dans le sud de l'Equateur. Une soixantaine de personnes qui étaient portées disparues ont été retrouvées en vie par une équipe militaire impliquée dans les secours. Le président Alfredo Palacio, qui s'est rendu à Penipe, a décrété l'état d'urgence dans les quatre provinces affectées par la catastrophe naturelle. Le ciel autour du Tungurahua, situé à 135 km au sud de Quito, reste obscurci par une couche de cendres allant jusqu'à 5 centimètres d'épaisseur qui empêche l'approche en hélicoptère ou en avion.

EPA, vendredi 18.08.2006, 07:29; voir photo sur le site web du quotidien "Le Soir"

QUITO (Reuters) - Le volcan Tungurahua, situé à 130 km au sud de Quito, a craché jeudi des cendres et projeté des roches en fusion, obligeant les autorités équatoriennes à évacuer environ 5 000 personnes vivant sur ses pentes.
Selon un responsable de la protection civile, une personne a été tuée victime de brûlures, une autre est portée disparue et 12 ont été blessées.
Le chef de l'Etat, le président Alfredo Palacio, s'est rendu sur place pour parler aux responsables et évaluer les dégâts aux cultures et aux habitations.
Tungurahua, qui veut dire "Gorge de feu" en langue Quichua, s'était déjà réveillé en juillet, provoquant l'exode de centaines d'habitants de la région.


Dernière éruption de l'Etna , dans la nuit du 14 au 15 juillet ...

Cliquez vers la page relative à cette éruption sommitale de l'Etna

Fin de l'activité éruptive sur le flanc est du cône SE le 23 juillet vers 21 h.


KARANGETANG (ou API SIAU) (alt.: 1784 m); île Siau (Nord Sulawasi) - Indonésie (UTC/GMT +7h); 27/07/2006: environ 4000 villageois habitant les pentes du volcan indonésien Karangetang ont fui leurs logis alors que le dôme expulsait des coulées de lave. Le niveau d'alerte maximal a été décrété dans la zone de ce volcan de l'île de Siau, au nord de l'île de Célèbes (Sulawesi). Le 28 juillet, le flot de lave s'étendait sur 1,75 km. La dernière éruption de ce volcan a eu lieu en 1992 et a tué 6 personnes.


MAYON (alt.: 2462 m.), île de Luzon -Philippines (UTC/GMT +8h); 15/07/2006 : des blocs de lave incandescente se détachent du sommet et roulent sur les pentes du Mayon, jusqu'à 1000 mètres en contrebas du cratère et en grande partie le long de la gorge Bonga, depuis dimanche 16 juillet. Cette activité est accompagnée de séismes volcaniques ("tremor"; 224 secousses depuis le 17/07) qui secouent le volcan depuis quatre jours. Le PHILVOLCS avertit que ces signes pourraient être précurseurs d'une éruption plus importante de nature explosive. Un plan d'évacuation a été mis sur pied en cas d'éruption majeure. Le stade d'alerte a été porté au niveau 3 sur un maximum de 5.  Les autorités ont étendu la zone de danger à 6 km autour du sommet et 7 km sur le flanc méridional sur lequel la plus grande partie de la lave se déverse.


KILAUEA (alt.: 1153 m.), Big Island of Hawai-USA (UTC/GMT +11h); 24/06/2006 : un filet de lave, long d'environ 50 mètres et subdivisé en deux branches, s'est échappé du cratère du Puu'Oo samedi 24 juin. Par ailleurs, un lac de lave est toujours présent et très actif (très agité montrant des mouvements de convections permanents) dans la bouche la plus orientale du Puu'Oo ("East Pond Vent"= Event de l'Etang Est) et une activité de projection de lambeaux de lave à faible hauteur ("spattering") a lieu au niveau d'une autre bouche de ce cratère ("Drainhole" = trou de drainage). Le Service Géologique Américain (U.S.G.S.) a déclaré que plusieurs faibles séismes avaient ébranlé la zone sommitale les dimanche (25/06) et lundi derniers (26/06). Lundi 26/06, il n'y avait déjà plus de trace de cette courte émission lavique.

Lac de lave de l'"East Pond Vent" (cratère puits dans le cratère du cône de scories du Puu'Oo). 

Pour visionner d'autres clichés, cliquez sur


CANLAON (alt.:2435 m.), Negros Is-Philippines (UTC/GMT +8h); 12/06/2006 : ce volcan de l'île de Negros a émis des nuages de cendre et de vapeur d'eau lundi  matin (12/06). A 8h, cette courte éruption de vapeur et de cendre a duré 20 minutes, de 5h15 à 5h35. Le panache a atteint une hauteur d'environ 600 mètres avant de se disperser vers le SO. Cet épisode de production de cendre-vapeur était le troisième de cette année. Ces évènements ponctuels suggèrent que le volcan est actuellement  le siège d'une activité hydrothermale à très faible profondeur près du cratère sommital. En dépit de son actuel statut de "non arlerte", le service volcanologique philippin (PHIVOLCS) a vivement conseillé au public de ne pas entrer dans la zone de danger permanent (PDZ; rayon de 4 km autour du cratère) étant donné que des explosions hydrothermales peuvent survenir à tout moment. Le dernier épisode hydrothermal (type phréatique) du Canlaon a été enregistré le 3 juin, lorsque le volcan a montré une brève période d'émission de cendre-vapeur à 14h30. La suivante s'est produite le samedi 10 juin et a duré 1h15'.

24 juin : pour la troisième fois en deux jours, le volcan a émis un nuage de cendres qui a atteint une hauteur de 1500 mètres. Le niveau d'alerte 1 est toujours en vigueur. Les émissions de cendres n'ont été accompagnées d'aucun séisme d'origine volcanique ou de "tremor".


BULUSAN (alt.: 1565 m.), Philippines (UTC/GMT +8h); 10/06/2006  : l'activité de ce volcan s'est accrue depuis samedi 10 juin. Des éruptions phréatiques se produisent de plus en plus fréquemment depuis le 22 mars dernier. Samedi 10/06, un imposant nuage de cendre s'est échappé dans l'atmosphère Il a atteint une hauteur de 1,5-2,0 km , se dispersant en direction du N-NO, en provoquant un début de mouvement de panique dans la population des villages voisins de volcan (Casiguran and Juban) forçant les autorités locales à augmenter le stade d'alerte d'un niveau (de 1 à 2, avec une zone d'exclusion de 4 km autour du cratère, sur une échelle de danger comportant 5 niveaux). Il est à noter qu'un certain nombre de maisons ont été endommagées dans les villages entourant le volcan. Le volcan a généré 6 explosions depuis son réveil, le 21 mars.

14 juin : un survol du Mont Bulusan, situé dans la province de Sorsogon, a confirmé la présence de cratères coalescents, de fissures et d'une grande quantité de cendre sur les pentes du volcan. Les cratères coalescents forment presque un grand cratère à présent. Une très longue fissure, émettant de la vapeur, lézarde désormais le flanc nord du Bulusan. Le volcan est actuellement le siège d'une activité purement hydrothermale ou phréatique et aucune trace de magma juvénile ("frais") n'a été détectée jusqu'à présent. Cette activité semble être la plus importante depuis celle de novembre 1994. Depuis cette date, 15 éruptions ont été enregistrées sur ce volcan.

19 juin : le volcan a, à nouveau, expulsé de son cratère un volume important de cendres ce dimanche 18/06 à 15:53 H.L.. Le colonne de cendres grises sombres a atteint une hauteur de 2 km et s'est dispersée vers l'ouest. Cette explosion a été la plus puissante depuis le réveil du Bulusan à la fin du mois de mars. Les autorités ont décidé d'évacuer 900 personnes de la zone la plus à risques. L'absence de séismes volcaniques ("tremor", type A, & type B) lors des explosions de cendres et les faibles concentrations de dioxyde de soufre émises par le volcan suggèrent qu'il n'y a pas, en ce moment, un important volume de magma à  faible profondeur, selon R. Solidum, Chef de l'Institut Philippin de Volcanologie et de Sismologie, le PHILVOLCS.

22 -25 juin : suite à de fortes pluies (dépression tropicale "Domeng"), un lahar riche en débris (certains blocs atteignant la taille de tricycles) a dévalé les pentes du volcan le 21/06 & pendant le week-end du 24-25 juin, obligeant les résidents de Casiguran & de Irosin à fuir sur des points hauts.  Plusieurs scénarii d'éruption magmatique majeure ont été établis par les volcanologues philippins. Dans ce contexte, une série de mesures ont été décidées au niveau politique afin de pouvoir éventuellement acheminer rapidement de l'aide massive dans la région du Bulusan.


SAKURA-JIMA (alt.: 1117 m.), KyuShu-Japon (UTC/GMT +9h); 05/06/2006 : le volcan japonais est entré en éruption en émettant plusieurs panaches de cendre (atteignant env. 1000 m. de haut) sans danger pour les populations alentours mais prouvant qu'il est entré dans un phase d'activité accrue (Source: AP). Une nouvelle bouche s'est ouverte sur le flanc ESE du cône à proximité du cratère apparu en 1946 (info. R. Campion) et semble présenter une activité phréato-magmatique (voir séquence vidéo sur Euronews; rubrique "no comment"). Depuis 58 ans, cette éruption est la première observée en dehors du cratère sommital Minami-dake. L'évent apparu en 1946 a été à l'origine de coulées de lave majeures qui ont atteint la côte E et S de l'île. 


UBINAS (alt.: 5672 m.), Pérou (UTC/GMT -5h); 03/06/06 : le 3 juin, le degré d'alerte concernant ce volcan a été porté au niveau orange suite à l'accroissement de l'activité explosive. Entre le 31 mai et le 5 juin, des panaches de cendre ont atteint l'altitude de 7900 m. au-dessus du niveau de la mer et ont été transportés vers le N, NE, SE et S selon un rapport actualisé le 5 juin. Les autorités officielles au Pérou méridional ont préparé à évacuer approximativement 480 familles.

11 juin : 408 villageois ont été évacués suite à la récente recrudescence d'activité du volcan Ubinas, situé à environ 750 km au SE de la capitale, Lima.


Mt St HELENS (alt.: 2549 m.), U.S.A. (Etat de Washington) (UTC/GMT -7h); 30/05/06 : ce lundi 30 mai, le volcan a libéré un panache de gaz et de cendre, qui a atteint une hauteur d'environ 5000/6000 mètres, après qu'une avalanche de roches s'eût produite à partit du dôme de lave niché dans le cratère.  L'avalanche rocheuse coïncida également avec un séisme d'une magnitude de 3.1. Les experts du "Cascades Volcano Observatory" signalent qu'il n'y a eu aucune évidence d'explosion en relation avec cet évènement. Selon eux, ce genre d'activité secondaire est à mettre en relation avec la croissance quasi continue du dôme de lave depuis septembre 2004, époque à laquelle une faible activité sismique a débuté. A signaler qu'une barre rocheuse (forme d'une épine/plaque rocheuse), mise en place comme une aiguille intrusive (lave de composition acide), s'est formée récemment dans le cratère. Rappelons que le grand cratère sommital, en forme de fer à cheval, s'est formé le 18 mai 1980 après une éruption cataclysmique. Il y eût un gigantesque effondrement suivi d'une explosion, qui a produit une colonne & un "blast" - souffle dirigé - éruptifs, suivant l'intrusion et l'émergence en surface d'un cryptodôme (57 personnes furent tués).


KARTHALA (alt.: 2361 m), île de la Grande Comore (Comores) (UTC/GMT +3h); 28/O5/06 : le volcan Karthala, qui surplombe Moroni, la capitale de l'archipel des Comores, est entré en éruption ce soir. Un nuage rouge était visible dans le ciel au dessus du volcan depuis Moroni, située sur l'île de la Grande-Comore, une des trois îles de l'archipel de l'océan Indien. La dernière éruption du Karthala remonte à la fin 2005, où le volcan avait dégagé dans l'atmosphère des nuages de cendres qui avaient privé d'eau potable environ 250.000 habiants de la Grande-Comore. En avril 2005, le volcan était déjà entré en éruption, sans faire de victimes, mais contraignant environ 10.000 personnes à évacuer leurs habitations.Hot from the press... Ciao, S - Le fil de l'info - Le Soir (information communiquée par Sylviane Lebon).

lac de lave d'avril 2005

"Les informations dont nous disposons, c'est que la lave, qui remplit le cratère, est en train de s'écouler. Mais nous ignorons quelle direction elle va prendre", a déclaré à Reuters le colonel Ismael Daho, qui dirige les équipes de gestion des crises de l'archipel de l'océan Indien.
Selon les derniers relevés, la lave en fusion recouvre une superficie totale de 3 km². Fin probable de l'éruption ce 1er juin selon Julie Morin.


Images exceptionnelles d'une éruption sous-marine ("A volcano is seen erupting 1,800 feet beneath the surface of the Pacific Ocean near Guam" ;May 25)

Cliquez ici pour visionner cette vidéo exceptionelle (Video- Smoke, ash, lava -- underwater) -- Cette activité sous-marine a été filmée le 27 avril 2006.

Autres séquences vidéo relatives à l'activité hydrothermale et volcanique sous-marine de la Ceinture de Feu en 2006. (lien communiqué par Robin Campion).

voir aussi : http://seattlepi.nwsource.com/national/1501AP_Japan_US_Undersea_Volcano.html


SOUFRIERE HILLS (alt.: 915 m.), Montserrat (UTC/GMT -4h); 20/05/06 : depuis samedi matin, le volcan libère des cendres et des gaz. Les résidents de Montserrat ont été avisés de rester à leur domicile en prévision d'une éruption majeure. Selon le M.V.O. (Montserrat Volcano Observatory), un partie du dôme s'est effondré à 6h20 ce matin en générant des coulées pyroclastiques qui ont atteint la mer près de la Rivière Tar. Un plan d'évacuation global a été préparé par les autorités compétentes de l'île. Selon plusieurs sources, notamment des pilotes d’avions, le nuage de cendres a atteint l’altitude de 16 ou 18 kilomètres. Le trafic aérien a été interrompu pendant quelques heures dans plusieurs îles et juridictions de la région Antilles - Caraïbes, jusqu’au Venezuela et à Aruba.
 

Rapport M.V.S. sur cette activité (en anglais)

Le volcan de Montserrat est entré en éruption samedi à 7h20 du matin suite à l’effondrement de son premier dôme, a rapporté l’Observatoire présent dans la petite colonie britannique voisine de la Guadeloupe et d’Antigua.
Suite à l’éruption, une vague de tsunami d’un mètre de haut a été rapportée en Guadeloupe et une autre, non confirmée, à Antigua.

Site web du M.V.O. (Montserrat Volcanological Observatory)

28 juin : les scientifiques du M.V.O. ont signalé qu'un essaim de séismes volcano-tectoniques à faible secouait actuellement le volcan profondeur. Selon les techniciens du M.V.O., de tels évènements sismiques n'ont pas été reportés depuis plusieurs années. En conséquence d ecet élément nouveau, le Bureau du Gouverneur de Montserrat a publié une déclaration de presse signalant que les autorités avaient décidé d'accroître le niveau d'alerte du niveau 3 au 4. Cette activité sismique augmente la probabilité d'une prochaine activité éruptive importante qui pourrait affecté des zones habitées. Elle pourrait conduire à l'effondrement du dôme ou à la production d'évènements explosifs et, en conséquence, explique pourquoi le niveau d'alerte a été élevé au stade 4. (Source: Carribean Net

2 juillet : le dôme de lave de Soufrière Hills s'est effondré partiellement (durant 30 ') vendredi dernier, le 30 juin à 13h, en générant une colonne de cendres et des coulées pyroclastiques qui ont dévalé le flanc oriental du complexe volcanique. Le nuage de cendres, qui a atteint une hauteur d'environ 3500 mètres, a été transporté vers le ONO par les vents dominants et la plupart de ce matériel fin est retombé en mer. Cependant, la retombée d'une faible quantité de cendres dans les régions habitées de Salem et Woodlands a poussé leurs habitants à porter des masques à gaz. Rappelons que le dôme de lave pâteuse s'était reformé depuis le précédent effondrement qui s'était produit le 20 mai dernier. L'effondrement de vendredi passé est probablement la conséquence de l'intense activité volcano-sismique (1236 petites secousses en une semaine) qui s'est déroulée la semaine dernière à faible profondeur sous le complexe volcanique.


TUNGURAHUA (alt.: 5023 m), Equateur (UTC/GMT -5h); 17/05/06 : l'activité de ce volcan a augmenté ce mercredi. Son cratère a expulsé dans les airs des gros nuages de gaz chaud. Le gouvernement a renouvelé l'état d'urgence minimum dans les zones habitées proches du géant. On signalera que des explosions sourdes (assimilées à celles issues de bâtons de dynamite) nocturnes ont réveillé des gens vivant à proximité du Tungurahua (source : Reuter).

27 juin : l'édifice volcanique a été secoué par 50 explosions au cours des dernières 24 heures. Depuis son réveil en 1999,  le Tunguruhua est le siège de son second pic d'activité qui a débuté en mai (voir ci-dessus). Les volcanologues équatoriens ont observé une émission constante de gaz, cendre et de vapeur d'eau qui forme un nuage s'élevant à 1 km au-dessus du cratère. Le bruit sourd des explosions semble perturber à tel point le sommeil de nombreux villageois qu'ils ont fui leur habitation. Selon les autorités, l'activité actuelle du volcan, caractérisée par l'alternance de périodes d'intense activité et de calme, pourrait se poursuivre durant des mois. (Source: Ecuador's National Geophysical Agency)

14 juillet : le volcan est à nouveau entré en éruption vendredi, forçant l'évacuation de milliers de personnes. Plus de 3500 villageois habitant sur les pentes du volcan ont abandonné leur maison. Selon les autorités, on ne déplore aucune victime, mais la lave a endommagé la végétation et causé la perte de nombreux troupeaux (source: "LCN"). Le volcan a vomi quatre coulées de lave, les premières depuis la reprise d'activité en mai dernier.


Fichier de localisation du Merapi (kmz) dans "Google Earth"

MERAPI (alt.: 2968 m.), Java-Indonésie (UTC/GMT +7h); 13/05/06 : le gouvernement indonésien a ordonné l'évacuation immédiate de 34.000 personnes après que les autorités locales aient relevé le niveau d'alerte à son plus haut (4) en début de journée ce samedi, a précisé Bambang Dwiyanto, dirigeant du centre régional de volcanologie. Cette mesure entraîne l'évacuation immédiate vers des abris provisoires dans le reste de la province de tous ceux qui vivent près du volcan. Huit villages sont situés dans la zone dangereuse. Ils ont été évacués. Rappelons que la zone d'exclusion s'étend dans un rayon de 7 km autour du cratère. Les villageois seront accueillis dans 30 centres d'hébergement autour du district de Magelang.

http://www.worldpicturenews.com/web/

Image ASTER-TIR du 22 juin et montrant l'extension d'une coulée pyroclastique en cours de refroidissement longue de 6,4 km - Visualisation 3D de cette coulée pyroclastique

15/05 : les premières coulées pyroclastiques dévalent à présent les pentes SO du volcan en suivant les fonds des vallées.

20/05/06 : l'activité du volcan a sensiblement diminué ces derniers jours. En conséquence, beaucoup de résidents, bravant la décision d'évacuation des autorités, réintègrent leur habitation.

Séisme en Indonésie: activité croissante au volcan Merapi

VOLCAN MERAPI - Le volcan indonésien Merapi, situé à environ 70 kilomètres de l'épicentre du séisme qui a frappé samedi l'île de Java, montrait des signes d'activité croissante. Les deux phénomènes sont étroitement liés, estiment les experts.

Le volcan a expulsé 78 nuées ardentes, des masses nuageuses composées de gaz brûlants très destructrices, a indiqué Tri Yani, de l'agence de volcanologie de la grande ville de Yogyakarta. Ces coulées pouvant dépasser 500 degrés Celsius ont dévalé le volcan sur une distance de 2,5 kilomètres.

Bayu Pranata, également de l'agence de sismologie, a expliqué que le tremblement de terre pourrait avoir eu comme conséquence d'augmenter la masse de magma qui gonfle actuellement dans le volcan, dans l'hypothèse où des roches volcaniques ébranlées par la secousse seraient tombées dans le cratère.

Ces dernières semaines le Merapi, un strato-volcan qui culmine à plus de 2900 mètres, a connu une activité inquiétante marquée par des coulées de laves et des nuées ardentes. Des dizaines de milliers d'habitants ont dû être évacués.

(ats / 29 mai 2006 09:38)


6 juin :  après le séisme qui a touché la région de Bantul-Yogyakarta le 27 mai dernier, la taille du dôme de lave du Merapi a quasi doublé,  passant de 2,3 millions de m3 à au moins 4 millions de m3 alors que, dans le même temps,  sa hauteur variait de 20 mètres à 120 mètres. 


Quelques autres photos du Merapi (20 mai)

15/05 - 7h41 CET

Séquence video montrant des avalanches de blocs incandescents.

Sur l'île de Java, alors que l'éruption menace, un religieux impassible garde « son » volcan malgré le danger imminent. Portrait d'un sage... ou d'un fou ?


BEZYMIANNY (alt.: 2895 m.), Kamchatka-Fédération de Russie (UTC/GMT +12h); 09/05/05 : une éruption explosive a débuté le 9 mai à 8h21 GMT/UTC. Une colonne de cendres s'est élevée jusqu'à 15 km au-dessus du niveau de la mer. Le panache de cendres s'étend actuellement vers le SE.

PETROPAVLOVSK-KAMTCHATSKI, 10 mai - Oksana Gousseva, RIA Novosti. La phase essentielle de l'éruption du volcan Bezymianny commencée mardi au Kamtchatka a pris fin. L'Institut de Volcanologie et de Sismologie relevant de la section sibérienne de l'Académie des sciences de Russie a annoncé que le nuage de cendres et de gaz au-dessus du cratère avait atteint 12 kilomètres de haut mardi soir. Selon un employé de l'institut, des coulées pyroclastiques d'une température atteignant 800 degrés Celsius ont descendu les versants à la vitesse de 30 kilomètres par heure sur une distance de sept kilomètres. Selon la protection civile, la violente éruption du Bezymianny n'a donné lieu à aucun incident.

Ci-dessous, plus d'informations en anglais publiées sur le site http://www.volcano.si.edu/reports/usgs/

During 28 April to 5 May, Bezymianny's lava dome continued to grow. Seismicity was above background levels during 30 April to 3 May. Incandescent avalanches were visible on 4 May. At the lava dome, fumarolic activity occurred and thermal anomalies were visible on satellite imagery. Bezymianny was at Concern Color Code Yellow, which meant an explosive eruption was possible in the following 4 weeks. On 7 May the Concern Color Code was raised to Orange due to an increase in seismicity and the number of incandescent avalanches (14 occurred on 6 May in comparison to 4-6 during the previous 2 days). Intense fumarolic activity occurred, with occasional small amounts of ash. KVERT reported that an explosive eruption was possible in the next 1 or 2 weeks. On 9 May around 1935, the Concern Color Code was raised to Red, the highest level, due to increased seismicity and incandescent avalanches. A gas plume rose higher than 7 km (23,000 ft) a.s.l. and a strong thermal anomaly was visible on satellite imagery. An explosive eruption was expected in the next 1 or 2 days.

An explosive eruption occurred at Bezymianny on 9 May during 2121 to 2145. The explosion produced an ash column that rose to a height of ~15 km (49,200 ft) a.s.l. A co-ignimbrite ash plume was about 40 km in diameter and mainly extended NE of the volcano. On 10 May around 0100, seismicity returned to background levels and the Concern Color Code was reduced to Orange. Small fumarolic plumes were observed during the early morning of the 10th and lava probably began to flow at the lava dome.


MERAPI (alt.: 2968 m.), Java-Indonésie (UTC/GMT +7h); 03/05/06 : la première coulée de lave s'est épanchée sur le flanc SO à partir du cratère du volcan. Des avalanches de blocs incandescents ont suivi. La formation et la croissance, toujours en cours, d'un volumineux dôme de lave juvénile (env. 2,5 millions de m3) ainsi que ces premiers épanchements laviques signifient que la pression au sein du volcan a atteint un point critique. Malgré ce nouvel évènement annonciateur sans doute d'une éruption imminente, l'alerte maximum n'a pas encore été décrétée par les autorités indonésiennes compétentes. Celle-ci impliquerait l'évacuation massive des populations vivant au pied de ce volcan extrêmement dangereux. BBC NEWS

Ci-dessous, plus d'informations en anglais publiées sur le site http://www.volcano.si.edu/reports/usgs/

CVGHM reported that on 6 May, gas plumes rose to 800 m above Merapi (or 12,300 ft a.s.l.) and 18 incandescent avalanches of volcanic material were observed. On 7 May, 26 incandescent avalanches that extended about 100 m were seen during the morning. Incandescence was seen at the summit ten times. On 6 and 7 May, the lava dome continued to grow and seismicity was dominated by multi-phase earthquakes. Shallow volcanic earthquakes and signals from landslides and rockfalls were also recorded. On 8 May, the Darwin VAAC reported that CVGHM warned of a plume rising to ~3.7 km (12,000 ft) a.s.l. No ash was visible on satellite imagery. Merapi remained at Alert Level 3 (on a scale of 1-4), as it has since 12 April.

Image produite, le 26 avril 2006, par le radiomètre spécialisé mesurant la réflexion et l'émission thermale (ASTER) et embarqué sur le satellite Terra .Un léger panache de vapeur s'élève du sommet du Merapi entouré par des vallées sèches de lave noire et de débris issus d'éruptions précédentes. La végétation apparaît en rouge sur cette image en fausses couleurs. Les zones grises claires, visibles dans le coin NE de l'image, sont des secteurs déboisés, peut-être des zones de peuplement.


BULUSAN (alt.: 1565 m.), Philippines (UTC/GMT +8h); 29/04/O6 : ce volcan a émis un panache de cendres haut de 1,5 km. Le Philvolcs (Institut de Volcanologie Philippin) a conseillé aux populations de la zone de rester à un distance minimum de 4km autour du cratère (=rayon de la zone de danger). Cette même agence a signalé que l'explosion de cendre a été causée par le contact entre matériaux chauds et d'eau dans le cratère. Une explosion similaire s'est produite le mois dernier. Les volcanologues surveillent l'éventualité d'une montée de magma juvénile ou de coulées de lave, phénomènes qui pourraient se révéler plus dangereux.


UBINAS (alt.: 5672 m.), Pérou (UTC/GMT -5h); 20/04/06 : le volcan Ubinas au sud du Pérou projette, depuis plusieurs semaines, des cendres et du gaz qui provoquent des pluies acides et soufrées, menaçant les quelque 3.500 habitants de cette région inhospitalière. C'est dangereux (...). Aujourd'hui, on a moins de fumeroles mais on a des indices de formation d'un dôme de lave incandescente à haute température" a déclaré M. Leonidas Ocola, un sismologue de l'Institut de géophysique du Pérou (IGP). "L'Ubinas n'a pas eu d'éruption récente", a expliqué Laurence Audin, une géologue de l'Institut de Recherche et de développement (IRD) en poste à Lima, "seulement une, dans les années 1500 et une autre vers l'an 1000". AREQUIPA, Pérou (Reuters) - Un millier de personnes souffrent de problèmes respiratoires du fait des cendres expulsées par le volcan Ubinas, dans le sud du Pérou, et 20 lamas sont décédés après avoir mangé de l'herbe rendue toxique par ces dépôts, annonce un responsable local.


LASCAR (alt.: 5592 m.), Chili (UTC/GMT -4h); 18/04/06. Un cycle éruptif a débuté  le 18 avril à 11:35 heure locale.
Quatre explosions ont été enregistrées le 18/04. Une des quatre a projeté des matériaux jusqu'à 3000 mètres au-dessus du cratère. Deux cycles explosifs ont été observés le 19/04 à partir de 11h20 et 13h21; le second cycle a été le plus puissant (800 m. au-dessus du cratère). Le panache, qui était essentiellement formé de gaz et de cendre fine, a été dispersé vers le nord. De la cendre fine est retombée sur la partie supérieure du flanc nord du volcan couvrant un rayon de 3 km.  Deux autres cycles explosifs ont eu lieu le 20 avril à 11h05 et 13h39. La dernière crise a été la plus longue jusqu'à présent. Elle a duré 1 heure 53' (altitude du panache : 2500 m.).  Finalement, deux plus petites explosions se sont produites le 21 avril (colonne éruptive atteignant 3000 m. au-dessus du cratère). Ces explosions phréatiques montrent un comportement inhabituel du volcan. Jusqu'à présent, il n'y a pas d'évidence de nouveau magma ayant atteint la surface. Les données sismiques préliminaires obtenues auprès du Bureau d'Etats de Crises Chilien (ONEMI) indique que seuls sont présents des évènements sismiques associés à un dégazage superficiel en l'absence de tout signal sismique lié à des fractures plus profondes ou de mouvements de magma.

Source traduite de l'anglais: Jorge Clavero-Chilean Geological Survey (Sernageomin); Juan Cayupi-Chilean Emergency Office (ONEMI)


MERAPI (alt.: 2968 m.), Java-Indonésie (UTC/GMT +7h); 15/04/06 : des autorités indonésiennes s'apprêtaient à évacuer des milliers d'habitants de la localité de Magelang, sur l'île de Java, en raison de risques d'éruption du Merapi, un des volcans les plus dangereux d'Indonésie. Des signes précurseurs ont conduit les volcanologues à relever le niveau d'alerte, selon les autorités locales qui constituaient des réserves de vivres et médicaments. Le volcan de 2.968m rejette depuis quelques semaines des roches, gaz et fumées tandis que les capteurs ont enregistré des dizaines de séismes (Le Soir).

Une image ASTER du Merapi a été réalisée à deux moments différents. Une image de jour (15m/pixel) a été recueillie le 26 avril à 3h05 GMT/UTC et une image de nuit thermale infrarouge (TIR; 90m/pixel) a été prise le 28 avril à 15:10 GMT/UTC.

L'image de jour montre un panache d'intensité mineur. Toutefois, la partie sommitale est en grande partie occultée par un petit nuage. L'image de nuit dénote que le sommet est dégagé (faible intensité d'albedo). Il existe des pixels thermiquement élevés (max = 25,9 C. Ces pixels sont regroupés près du sommet avec une moindre anomalie (max = 15.5 C) située approximativement à 650 m. au SO et en contrebas du sommet..


Une image traitée des deux acquisitions est visible à cette adresse : http://ivis.eps.pitt.edu/data/04-2006_merapi.jpg

NB: les températures extraites des pixels ASTER TIR sont des moyennes sur l'entièreté du pixel de 90 m. L'examen de l'émission T.I.R; pour les pixels les plus chauds met en évidence des hétérogénéités thermales à plus petite échelle (de l'ordre d'une centaine de degrés C sur  moins de 5% du pixel). Au sommet, une très faible anomalie thermale couvrant quelques pixels indique une température maximale ne dépassant pas env. 200 °C (moyenne sur les pixels de 30 m.)


Ol Doinyo LENGAI (alt.: 2960 m.), Tanzanie (UTC/GMT +3h); 30/03/06: des témoins ont rapporté avoir entendu des  grondements qui ont précédé une émission de cendre et de lave. Pour plus de détails, voir : http://www.v-e-i.de/english/volcanoes/elengv.html & http://www.mtsu.edu/~fbelton/lengai.html


GALERAS (alt.: 4276 m.), Colombie (UTC/GMT -5h); 30/03/06 : en raison d'une augmentation significative de la sismicité volcanique ("tremor") à partir du 28/03, l' INGEOMINAS a relevé le seuil d'alerte du niveau 2 au niveau 3.(éruption probable dans les prochains jours ou prochaines semaines). A partir du 28/03, des signaux énergétiques et une sismicité volcanique, absents depuis plusieurs semaines, sont apparus. En plus, les sismographes ont détecté des signaux hybrides de basse énergie très superficiels ("long period events"), similaires à ceux enregistrés pendant la crise de 1991-1993 au cours de laquelle un dôme de lave s'était mis en place sur le fond du cratère.

12 juillet : Le gouvernement colombien a ordonné l'évacuation de 8.000 personnes vivant aux alentours du volcan Galeras qui est entré en éruption dans le département de Narino, au sud-est du pays.

Selon l'Agence colombienne de la géologie et des mines, le volcan, d'une altitude de 4.300 mètres, est entré en éruption mercredi crachant des débris volcaniques sur les villes de Genoy, Narino et la Florida et une colonne de gaz haute de 8 km.

Le maire de Pasto, le chef-lieu du département, a appelé au calme dans la ville et a demandé aux habitants de faire des provisions d'eau, précisant que les cendres volcaniques pourraient contaminer les sources d'eau fraîches de la ville. Source : Agence colombienne de la géologie et des mines.

Galeras - avril 2006 (INGEOMINAS)


POAS (alt.: 2708 m.), Costa Rica (UTC/GMT -6h); 24/03/06: dans l'après-midi du vendredi 24/03, de petites explosions phréatiques se sont produites sur le fond du lac acide du Poas ("El Caliente"). Ces éruptions ont été précédées par une séquence sismique harmonique, trois jours avant leur déclenchement. Une équipe de l'OVSICORI-UNA, ayant visité le flanc est du volcan, a pu confirmé la présence de matériaux imbibés d'eau, de blocs et de sédiments issus du fond du lac. Des cratères d'impact ont été identifiés à une distance variant de 300 à 700 m. au-delà du point source. La taille des cratères s'échelonne de quelques cm à 70 cm alors que la taille des blocs associés aux impacts varie de quelques cm à 50 cm. Au sein de la zone visitée, les blocs ont été éparpillés aléatoirement et n'ont pas atteint la zone extérieure du cratère. Aucun impact sur la végétation environnante et sur la zone d'infrastructure du parc n'a été confirmé.


RAOUL (alt.: 516 m.), Nouvelle-Zélande (UTC/GMT +12 h); 17/03/06 : le volcan, situé dans l'archipel des Kermadec à 1000 km au nord de la Nouvelle-Zélande, est entré en éruption vers 8h20 ce vendredi. Une explosion au niveau du lac de cratère "Green Lake" a projeté dans les airs de la boue, des roches et un panache de vapeur pendant 30 minutes. L'éruption a été précédée par une série (en essaim) de tremblements de terre tectoniques qui ont débuté dimanche soir avant de s'atténuer dans les jours suivants. Le niveau d'alerte a été réhaussé au niveau 2 et une douzaine de travailleurs et de cadres sont en train d'être évacués de l'île de Raoul. Un membre du département de l'environnement manque à l'appel à la suite de l'éruption.


PACAYA (alt.: 2552 m.), Guatemala (UTC/GMT -6 h); 12/03/06 : des explosions stromboliennes se sont produites le 9 mars à  des intervalles de 10-30 secondes. Elles ont projeté des matériaux incandescents à 50-100 mètres par-dessus le bord du cratère. Dans la soirée du 12 mars, une augmentation de l'activité strombolienne a eu comme conséquence l'éjection de matériaux jusqu'à 150-250 m. par-dessus le sommet du cône Mac Kenney.


SAN CRISTOBAL (alt.: 1745 m), Nicaragua; (UTC/GMT -6 h); 8/3/06: courte activité du San Cristobal associée à l'émission d'un panache de cendres/gaz en continu après son réveil dans la nuit de lundi 6/3 marqué par de petites explosions accompagnées d'une multitude de microséismes. La Protection Civile de la province de Chinanga a décrété la phase d'alerte pour pouvoir évacuer éventuellement les communautés environnantes si l'activité du volcan se faisait plus menaçante.


LOPEVI , Vanuatu 16.5070 S, 168.3460 E; altitude 1.413 m. (UTC + 11 h)

Le 24 janvier 2006, des pilotes ont signalé la présence d'un panache vertical s'élevant du Lopevi  jusqu'à une altitude de 2.1-2.4 km au-dessus du niveau de la mer. Vingt-quatre heures plus tard, le sommet de la colonne éruptive, ayant été signalée à ± 1500 m. au-dessus du cratère, se déplaçait vers le S et le SE.


ETNA : le 16 décembre 2005, une séquence explosive a été enregistrée par le réseau sismique de l'I.N.G.V.-CT (Catane) et localisée au sommet du volcan. Dans le même temps, cette mini crise sismique a été accompagnée  d'une augmentation des émissions de SO2 qui ont atteint des pics de concentration 10 fois supérieures aux valeurs de fond. Le 22 décembre, l'augmentation de la pression des gaz a été associée à une émission de cendre juvénile (< magma frais) par la Bocca Nuova indiquant la réouverture de cette bouche éruptive qui était fermée depuis la fin de la dernière éruption. Toutefois, la granulométrie très fine de cette cendre juvénile suggère que la profondeur du magma dans les conduits est encore importante. Information du Dr. Sonia Calvari (References Burton M., Neri M., Andronico D., Branca S., Caltabiano T., Calvari S.,Corsaro R.A., Del Carlo P., Lanzafame G., Lodato L., Miraglia L., Muri F., Salerno G., Spampinato L. (2005)  Etna 2004-05: an archetype for geodynamically-controlled effusive eruptions. Geophysical Research Letters, vol. 32, L09303, doi:10.1029/2005GL022527).

Pour rappel : http://www.ct.ingv.it/ (Institut Italien de Géophysique & de Volcanologie; division de Catane)


11/01-actuel: Augustine (Alaska, USA) -- Alaska Volcano Observatory (UTC/GMT -9h)

Depuis 15 h 44 (UTC/GMT+1) mercredi 11/1, heure de la première explosion (suivie 29 minutes après d'une seconde), une épaisse colonne de gaz et de cendre s'échappe du cratère (dôme de 1986) de l'Augustine. Les données satellitaires recueillies en collaboration avec l'agence météorologique nationale des Etats-Unis (National Weather Service; NWS) confirment que la colonne de cendre produite a atteint une hauteur de ± 9000 mètres au-dessus du niveau de la mer. L'extension et le déplacement du panache éruptif dans l'atmosphère pourraient représenter un danger pour les nombreux avions qui survolent la zone. Les images d'une webcam située sur les flancs inférieurs du volcan indiquent qu'il y a eu formation de petites coulées de boue (lahars) qui sont descendues jusqu'à ± 150 m. au-dessus du niveau de la mer.

13/1: trois évènements explosifs de faible intensité se sont produits à ± 3:55 AM AST (13:24 UTC); 8:47 AM AST (17:47); and 11:22 AM AST (20;22). L'agence météo des Etats-Unis (NWS) signale qu'un nuage de cendre a été détecté et est en train de se déplacer vers le sud. Ce premier nuage de cendre pourrait atteindre le rivage de la baie de Kamishak ainsi que l'île de Kodiak. Un peu plus tard, les rapports des pilotes et l'imagerie satellitaire ont signalé que les nuages  de cendre dépassaient l'altitude de 9000 mètres au-dessus du niveau de la mer et qu'ils se déplacaient vers l'est. Les données sismiques suggèrent que des coulées pyroclastiques et des lahars sont en train de dévaler les flancs de l'île et peut-être s'étendre au-delà du rivage.
Sur la base des données historiques relatives aux éruptions survenues en 1976 et 1986 et en fonction des données de l'actuelle éruption, de courts cycles explosifs similaires sont présumés se poursuivre au cours des prochains jours ou des prochaines semaines (endéans les 2 ou 3 semaines). 

13/1-14/1: deux éruptions explosives se sont produites depuis le dernier bulletin d'information (13/1). La première a eu lieu le 13/1 à 18:58 (AST) et la seconde le 14/1 à 00:14 (AST). Ces évènements explosifs ont été similaires en puissance et durée aux quatre précédents. En réponse à ces éruptions, l'Agence Nationale de la Météo. (NGW) a émis un bulletin d'avertissement de "retombée de cendres" pour l'ouest de la Péninsule Kenai. La sismicité est relativement faible actuellement mais l' AVO s'attend à de nouveaux épisodes éruptifs aujourd'hui.. Le bulletin de l'après-midi (16h15 AST) du 14/1 ne signale pas d'explosions accompagnées d'un panache de cendre. Dans le courant de la journée, l'AVO a reçu des informations de pilotes signalant une odeur de soufre et la présence d'une brume brune stagnant à l'altitude de croisière des avions dans la région SE de l'Alaska (près de Yakatat et de Sitka). Ces nuages diffus de gaz et de cendre sont probablement ceux issus des évènements explosifs d'hier (13/1).

PS: ANCHORAGE, ALASKA (USA) - par précaution, la compagnie Alaska Airlines a annulé 28 vols pour cause de présence possible d'un nuage volcanique (de cendre) provenant de l'Augustine. Pour cette même raison, la compagnie n'effectuera pas les vols prévus entre Anchorage et les villes de Juneau et Kodiak. Les liaisons avec Chicago, Las Vegas, Los Angeles et Portland sont également sur une liste d'attente.

Du 14/1 au 20/1 : plusieurs explosions, d'intensité faible à moyenne, dues aux destructions brutales de petits dômes de lave visqueuse néoformés dans la partie sommitale du volcan se sont succédées. Des observations aériennes ont confirmé la présence de dépôts pyroclastiques dispersés sur les flancs du volcan (visibles également sur les images de la webcam de l'AVO). A plusieurs endroits du flanc SE, les dépôts en question s'étendent jusqu'au rivage. Pendant cette période, le niveau d'alerte a régulièrement varié du code orange (modéré) à rouge (élevé). Le 17/1, une explosion un peu plus importante a duré 5 minutes (< signaux sismiques). Des impacts de bombes volcaniques ont produit des cratères de la taille de celle d'un grand camion sur le flanc SE. Des dépôts de coulée de cendre, renfermant des blocs de la taille d'une voiture issus de l'effondrement du dôme sommital, couvrent des régions entières sur le flanc SE alors que des dépôts de déferlantes ("surge deposits") constitués de nuages de cendres diluées ont été repérés sur le flanc NO. A noter qu'à partir du 18/1, l'activité sismique a notablement diminué.

A noter la publication de photos de particules de cendre, réalisées au microscope électronique SEM, issues de l'actuelle éruption de l'Augustine

Image Creator: McGimsey, Game -- 12 janvier 2006 à 14:00:00
Image courtesy of U.S. Geological Survey.

Le volcan Augustine, entré en éruption mercredi, photographié depuis un avion par une équipe de géologues américains. Situé sur l'île – déserte – du même nom, dans le détroit de Cook, au sud de l'Alaska, le volcan Augustine fait partie de la longue ceinture de feu (2400 km de volcans actifs et explosifs) qui borde le nord de l'océan Pacifique. C'est le volcan le plus jeune de la région. Son activité éruptive a commencé il y a 25.000 ans.
 

Photos d'explosions de l'Augustine (com. Sylviane Lebon)


27/12: explosion moyennement violente du Fuego (Guatemala) accompagnée de l'émission de deux coulées de lave longues de 2 km sur le flanc SE. Vingt cinq mille personnes ont été évacuées de la zone à risque.

Photo envoyée aimablement par Lorena et Henk (auberge DOS LUNAS à Guatemala City)


Vésuve (Italie): l'Académie des Sciences des Etats-Unis vient de publier de nouveaux résultats à l'issue des travaux d'un
groupe de volcanologues comprenant deux experts de l'Observatoire du Vésuve. Ces résultats sont inquiétants
puisqu'ils montrent, qu'en cas d'éruption majeure de ce volcan, le nombre de victimes serait beaucoup plus
élevé que celui estimé par les autorités italiennes. De récents travaux ont en effet mis à jour les produits
(cendres, produits des coulées pyroclastiques) d'une gigantesque éruption du Vésuve qui a eu lieu il y a ± 4000 ans et
a ravagé une zone s'étendant sur ± 25 km autour du volcan. Par conséquent, si une telle éruption cataclysmique se serait produite aujourd'hui, les matériaux pyroclastiques auraient recouvert entièrement la ville de Naples et même une vaste zone bien au-delà.

Sur base d'un délai de pré alerte de 27 jours, le plan d'évacuation actuel de la ville de Naples prévoit
le déplacement de 600.000 personnes sur une période de 7 jours. Cependant, la phase éruptive initiale du volcan
pourrait être si rapide et puissante que le délai d'évacuation prévu serait bien trop court.
Les résultats de l'étude montrent que le pire des scénarii d'éruption pourrait menacer la vie de 3 millions de
personnes et laisser la région sous un désert de cendres et de ponces durant des centaines d'années.