Activité du MERAPI (Java Centrale, Indonésie)

29 juin : l'activité du volcan diminue mais le niveau d'alerte maximum reste en vigueur

26 juin : plan d'évacuation instauré par les autorités indonésiennes

22 juin : croissance d'un nouveau dôme de lave sommital à un taux de 15.000 m3 par jour.

21 juin : probabilité de pluie dans la région du Merapi et donc menace de lahars destructeurs.

15 juin : le volcan "a repris du poil de la bête" ! L'éruption Merapi a provoqué ses deux premières victimes

MERAPI (alt.: 2968 m.), Java-Indonésie (UTC/GMT +7h); 13/05/06 : le gouvernement indonésien a ordonné l'évacuation immédiate de 34.000 personnes après que les autorités locales aient relevé le niveau d'alerte à son plus haut (4) en début de journée ce samedi, a précisé Bambang Dwiyanto, dirigeant du centre régional de volcanologie. Cette mesure entraîne l'évacuation immédiate vers des abris provisoires dans le reste de la province de tous ceux qui vivent près du volcan. Huit villages sont situés dans la zone dangereuse. Ils ont été évacués. Rappelons que la zone d'exclusion s'étend dans un rayon de 7 km autour du cratère. Les villageois seront accueillis dans 30 centres d'hébergement autour du district de Magelang.

 

L'image ASTER-TIR acquise de nuit par temps clair (sans nuage), montre l'anomalie thermique dominante (teinte claire) dirigée à présent (22 juin) vers le SE à partir du sommet et s'étendant sur 6,4 km le long du flanc méridional du volcan (en principe, elle devrait correspondre à une coulée pyroclastique en voie de refroidissement, et pourrait être celle qui s'est libérée du dôme sommital le 18 juin). Le pixel de 90 mètres le plus éloigné du sommet indique une élévation thermique de 1,3°c par rapport à la valeur de fond. Ce couloir d'écoulement, en direction du SE, est devenu petit à petit prépondérant par rapport à celui qui existait fin mai 2006 (en direction du SO). La surface et le périmètre de la coulée pyroclastique présumée sont estimés respectivement à 1,9 km2 et 15,9 km. A noter que la température maximale détectée, au sommet (sur le dôme actif), par le capteur ASTER-SWIR, à la résolution de 30 mètres, est de 425 °c sur 2 pixels (sur une surface d'env. 60 x 60 m.). Cette zone de forte anomalie thermique est identique à celle détectée le 6 juin dernier.  Ce résultat suggère que l'énergie thermique libérée par le dôme ne s'est pas modifiée durant les deux dernières semaines (entre le 6 et 22 juin). L'image ASTER-TIR a été interprétée & commentée par le Dr. Michael Ramsey, Professeur associé au Dept. de Géologie & des Sciences Planétaires de l'Université de Pittsburgh (USA).

Visualisation en 3D

Visualisation en 3D du trajet de la coulée pyroclastique interprété de l'image ASTER-TIR du 22 juin (voir ci-dessus) du sud vers le nord -- Profil réalisé le long de la partie médiane de la coulée pyroclastique, probablement celle (la plus longue enregistrée) qui a été émise lors du paroxysme du 18 juin. Sa surface est d'environ 2 km2 et son périmètre de 15,75 km.


NEW ! Carte des risques du volcan Merapi (fichier "jpg"; 2,5 Mo)

Le même carte de risques volcaniques (+ localisation d'anciennes nuées ardentes) vue du sud en 3D. Cliquez sur l'image pour obtenir une résolution de 1276 x 710 px (NB: échelle verticale légèrement exagérée) -- Gros plan sur les plus hautes pentes du Merapi (chaque cercle a un rayon de x.o km centré autour du cratère; le cercle le plus large a un rayon de 8 km et englobe la cité touristique de Kaliurang sur la flanc méridional du volcan). Légende des niveaux de risques : jaune = zone d'exclusion; bleu = zone de danger 1; rosâtre = zone de danger 2.

Fichier texte ("tab") reprenant la liste géographique (X,Y,Z, distance au dôme actif en km, UTM 49S) des villages situés sur les flancs ouest-sud du Merapi  (& répertoriés sur la carte des risques ci-dessous) dans la zone de danger le plus élevé (niveau 3)

Cartes des risques volcaniques du Gunung Merapi & d'un scénario d'éruption actualisées & diffusées par le V.S.I.


Photos du Merapi par Thierry Dockx

Coulées pyroclastiques (nuées ardentes) dévalant les pentes S du Merapi -- Clichés (3/6 à 6h) envoyés d'Indonésie par Thierry DOCKX 


http://www.worldpicturenews.com/web/

15/05 : les premières coulées pyroclastiques dévalent à présent les pentes SO du volcan en suivant les fonds des vallées.

20/05/06 : l'activité du volcan a sensiblement diminué ces derniers jours. En conséquence, beaucoup de résidents, bravant la décision d'évacuation des autorités, réintègrent leur habitation.

Séisme en Indonésie: activité croissante au volcan Merapi

VOLCAN MERAPI - Le volcan indonésien Merapi, situé à environ 70 kilomètres de l'épicentre du séisme qui a frappé samedi l'île de Java, montrait des signes d'activité croissante. Les deux phénomènes sont étroitement liés, estiment les experts.

Le volcan a expulsé 78 nuées ardentes, des masses nuageuses composées de gaz brûlants très destructrices, a indiqué Tri Yani, de l'agence de volcanologie de la grande ville de Yogyakarta. Ces coulées pouvant dépasser 500 degrés Celsius ont dévalé le volcan sur une distance de 2,5 kilomètres.

Bayu Pranata, également de l'agence de sismologie, a expliqué que le tremblement de terre pourrait avoir eu comme conséquence d'augmenter la masse de magma qui gonfle actuellement dans le volcan, dans l'hypothèse où des roches volcaniques ébranlées par la secousse seraient tombées dans le cratère.

Ces dernières semaines le Merapi, un strato-volcan qui culmine à plus de 2900 mètres, a connu une activité inquiétante marquée par des coulées de laves et des nuées ardentes. Des dizaines de milliers d'habitants ont dû être évacués.

(ats / 29 mai 2006 09:38)


Mise à jour du 6 juin 2006

Après le séisme qui a touché la région de Bantul-Yogyakarta le 27 mai dernier, la taille du dôme de lave du Merapi a quasi doublé,  passant de 2,3 millions de m3 à au moins 4 millions de m3 alors que, dans le même temps,  sa hauteur variait de 20 mètres à 120 mètres.  Depuis début juin, plusieurs centaines de personnes ont été évacuées en urgence des alentours du Merapi, et plusieurs milliers d'autres ont spontanément quitté leur village. Au total, dans les 4 districts qui jouxtent le Merapi, les camps de réfugiés ont vu leur nombre d'occupants monter de 3680 personnes. L'origine de cette fuite est l'effondrement du rebord Est du cratère sommital, qui formait une pointe appelée Gendol, qui canalisait les avalanches de blocs et les coulées pyroclastiques dans le secteur Sud Ouest de l'édifice. Les conséquences ont été immédiates: les flancs Sud et Est sont maintenant menacés autant que le flanc Sud Ouest. D'ailleurs, dans les 6 premières heures de la matinée, ce ne sont pas moins 66 avalanches de blocs et 32 coulées pyroclastiques qui ont touché les flancs Sud et Sud Est, atteignant une longueur maximale de 3 km ( AFP de Jakarta).

Mise à jour du 8 juin 2006

Jeudi 8 juin vers 9h, le volcan a émis des coulées pyroclastiques (nuées ardentes) qui se sont épanchées sur une distance de près de 5 km. brûlant une partie de zone forestière au nord de Kaliadem. De 0h à 6h de ce même jour, le cratère a généré à cinq reprises des coulées pyroclastiques longues de 3,5 km sur le flanc SO du cône, une de 4,5 km sur le versant sud et treize de 3 km sur les pentes sud. Selon un géologue indonésien du LIPI, il semble bien que le séisme tectonique du 27 mai aie affecté le dôme de lave sommital du volcan et contribué à intensifier l'activité du volcan.

Le 8 juin 2006, le volcan Merapi émet latéralement un épais nuage de gaz à haute température et de cendres. Cette photo a été prise par les Forces aériennes indonésiennes;  Agus Suparto/AFP/Getty Images

Selon un rapport du CVGHM du 8 juin, le taux de croissance du dôme de lave du Merapi a été estimé à 100.000 m3 par jour et avait atteint un volume estimé à 4 millions de m3 au début juin. L'effondrement partiel du dôme de lave, le 4 juin, aurait provoqué une perte de volume du dôme évaluée à 400.000 m3 dans la partie méridionale de la paroi du cratère Geger Buaya édifiée par les coulées de lave de 1910 (info : G.V.P.).

mise à jour du lundi, juin 12 2006

Durant la nuit du 10 juin, le volcan a connu sa plus forte activité depuis le début de cette crise éruptive en émettant de puissante et longues ( > 4,5 km dans la vallée Kali Boyong) coulées pyroclastiques qui ont dévalé les pentes méridionales du cône. Cet évènement éruptif est le plus puissant enregistré jusqu'à présent. Un "blast" (souffle latéral) massif de gaz très chaud a provoqué l'effondrement partiel du dôme du Merapi, ce qui semble  quelque peu avoir contribué à diminuer la pression interne à l'intérieur du dôme de lave, devenu très instable, réduisant ainsi le risque d'une éruption paroxysmale. Le volcanologue Antonius Ratdomopurbo a déclaré qu'un  énorme nuage latéral à haute température (nuée ardente), en fait le plus important de cette année, a emporté une partie du dôme vendredi 10 juin. Le souffle ("blast") a créé un nouveau cratère qui a fait apparaître de la lave incandescente et a libéré une grande quantité de gaz, ce qui a eu comme conséquence immédiate de réduire le risque d'un effondrement total du dôme de lave sommital. Un tel évènement est redouté car il pourrait déclencher une éruption majeure. A présent, le magma peut resurgir dans le nouveau cratère et s'y accumuler pour édifier une morphologie beaucoup plus stable qu'auparavant. Cependant, une fissure, située au pied méridional du dôme de lave, est en voie d'élargissement, ce qui pourrait permettre la libération de puissantes nuées de gaz à haute température. Ce même volcanologue a ajouté que le "blast" de vendredi dernier (10 juin) avait également eu comme conséquence de réduire la hauteur du dôme de lave de 116 à 93 mètres alors que, dans le même temps, son volume passait de 4 millions de m3 à 3,3 millions de m3.

mise à jour du mardi, 13 juin 2006

Globalement, le volcan s'est calmé. Dans les 6 premières heures de lundi, le volcan a libéré six coulées pyroclastiques mais une seule a été visible à partir des postes d'observations et son extension latérale était seulement de 1 kilomètre. Le Merapi a également émis 81 flots de lave s'étendant jusqu'à 2,5 km en direction des rivières Krasak, Gendol et Sat.

mise à jour du mercredi, 14 juin 2006

Le niveau d'alerte a été ramené au niveau 2 mardi 13 juin, signifiant que le risque d'une éruption majeure du Merapi a diminué depuis quelques jours, selon les volcanologues indonésiens. Le volcan reste néanmoins potentiellement dangereux. A présent, les villageois ont la permission de réintégrer leur habitation a déclaré le porte-parole scientifique du gouvernement, Yousana Siagian.

mise à jour du jeudi, 15 juin 2006

Des explosions de gaz à haute température, ayant expulsé une grande quantité de débris, ont conduit à l'évacuation urgente de milliers de villageois des pentes du Mt Merapi ce mercredi 14 juin, un jour après que l'autorisation de retour à domicile des villageois ait été accordée par les autorités locales. En conséquence, le niveau d'alerte a été à nouveau porté au niveau le plus élevé, c'est-à-dire 3 (code d'alerte rouge). La situation a été jugée très inquiétante et même critique par Yousana Siagian, directeur du centre gouvernemental des désastres naturels et de volcanologie. Un nuage de gaz chaud et de cendre, émise sur le flanc SE, a été sur le point d'envahir un village et une couche de cendre grise, épaisse de 2 cm, a recouvert un autre village, Kaliadem,  situé à 7 km du cratère. Plus de 20000 personnes vivent actuellement dans le périmètre délimité en prévision de lévacuation des populations en cas d'éruption majeure. Il est à noter que le village le plus proche, Kinahrejo, se situe seulement à 6,5 km au SE du cratère. Siagian a déclaré que le volcan avait émis des nuages de gaz chaud (probablement des nuées ardentes peu chargées en cendre/débris) jusqu'à 6 km du cratère, les plus étendus depuis que le niveau d'alerte a été porté à son plus haut niveau, le 13 mai.

Des secouristes tentaient jeudi de dégager deux personnes piégées lors d'une coulée, longue de 7 km, émise par le volcan indonésien Merapi. Des nuées ardentes, qui ont dévalé jusqu'à sept kilomètres, ont recouvert d'éboulis un abri où avaient trouvé refuge deux Indonésiens, à Kaliadem à l'est du village de Kinahrejo. Un responsable local a indiqué que l'abri souterrain était pourvu d'une réserve d'air mais que l'électricité y avait été coupée. "Nous ne savons pas s'ils sont vivants, il nous faut creuser", a-t-il ajouté. D'après l'agence de presse indonésienne, les corps de ces deux personnes viennent d'être retrouvés sans vie . Les deux victimes, âgées de 22 et de 23 ans, sont des volontaires chargés d'évacuer les réfugiés.

mise à jour du jeudi, 20-21 juin 2006

La menace de pluies dans la région de Yogyakarta s'ajoute à la menace volcanique.  Des fortes pluies, prévues mercredi et jeudi, pourraient générer des coulées de boue destructrices (lahars). Des millions de m3 de débris et de boue pourraient ainsi dévaler les pentes du volcan et menacer les populations vivant sur ses basses pentes. De nouvelles avalanches pyroclastiques, longues de 3,5 km au maximum, on dévalé les flancs du Merapi depuis le début de la semaine. A noter que ce mercredi 21 juin, le cône est enveloppé dans un épais nuage de gaz. Rappelons que le Merapi est en état d'alerte depuis 7 semaines.

mise à jour du 22 juin 2006

La fréquence des émissions de gaz à haute température a diminué mais reste élevée. Le volume du nouveau dôme de lave sommital, encore très instable,  est estimé à environ 450.000 m3 et croît de 15.000 m3 par jour. Le nombre de microséismes d'origine volcanique de type "tremor" reste très fluctuant reflétant la montée épisodique de magma juvénile.

mise à jour du 26 juin 2006

Le gouvernement a créé une zone de sécurité de sept kilomètres autour du Merapi, ordonnant aux résidants qui vivent à l'intérieur de ce périmètre de plier bagage.

mise à jour du 26 juin 2006

L'activité du Merapi se poursuit moins intensément (diminution de la fréquence et de la longueur des coulées pyroclastiques & des avalanches de blocs) que ces derniers jours mais est toujours suffisamment préoccupante pour justifier le niveau d'alerte le plus élevé (4) dans le secteur de Gendol et dans un rayon de 8 km autour du cratère. De nombreuses avalanches de blocs incandescents (244 & 85 évènements les 28 & 29 juin e) et de courtes coulées pyroclastiques (15 & 2 évènements les 28 & 29 juin; longueur maximale: 3 km) affectent encore le volcan.  Pour lire des informations plus précises sur l'activité au jour le jour du Merapi, voir le site du V.S.I. (Volcanological Survey of Indonesia).


Photos spectaculaires du V.S.I. (Volcanological Survey of Indonesia)

l'agence de presse indonésienne (en anglais) -- Cette source d'information générale, concernant l'activité du G. Merapi,  est la plus actualisée du web.

Photo des flancs supérieurs du Merapi (vue du sud) publiée par le quotidien "Le Soir" ce jeudi 15 juin. Un court article, signalant la disparition de deux Indonésiens, accompagne cette photo.

Vidéo 1                                                                                        Vidéo 2

Les plus importantes coulées de lave recensées jusqu'à présent se sont répandues à partir du 8 juin sur les basses pentes du Merapi. Cliché: EPA/Mast Irham


 Récentes images thermales infrarouges "ASTER" du Merapi -- (commentaires en anglais)

Bureau des Désastres Naturels et de Volcanologie d'Indonésie